PHOTOS - Louis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi : Victime des préjugés ?

29/11/2011 - 13h56
  • Partager sur :
  • 6
  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi : Victime des préjugés ?

    Dans ce dernier volet de la trilogie consacré aux derniers monarques de France, on découvre un Louis XVI vertueux et intelligent, très différent des a priori en cours. A découvrir ce soir à 20h35 sur France 2.

     

    Gros et impotent

     

    Faux ! Le roi était un homme de belle taille (1,90m), athlétique, excellent cavalier, chasseur émérite. Il n’a pris de l’embonpoint qu’après une grosse dépression suite à son assignation à résidence au Palais des Tuileries. Contrairement à ses prédécesseurs Louis XIV et Louis XV, au fort tempérament, le roi fut un homme vertueux. On ne lui connut aucune maîtresse. Il n’en fallut pas plus pour que ses détracteurs en fasse un impuissant. En fait, le monarque, chrétien fervent, craignait le péché d’adultère et, de plus, aimait tendrement son épouse Marie-Antoinette.  

     

    Passionné de serrurerie

     

    Faux ! L’image du roi serrurier est réductrice, voire caricaturale. L’homme est passionné par la science, l’horlogerie et la mécanique en général. Au-dessus de son appartement privé, Louis XVI dispose de laboratoires, ateliers et bibliothèques dont un cabinet de chimie, une galerie de physique où il se livre à des expériences d’électricité, un cabinet d’artillerie pour l’étude des nouveaux fusils et canons, deux pièces pour abriter ses cinq tours et une forge. Le monarque est animé par la volonté de moderniser son royaume afin de l’élever au rang de première puissance d’Europe.  Il finança sur son trésor les expériences d’aérostation des frères Montgolfier ainsi que celles de Jouffroy d’Abbans sur la navigation à vapeur. Son appartement regorgeait de curiosités et d’instruments scientifiques (automates, pendules astronomiques, meubles mécaniques). Il se passionne également pour la marine. Louis XVI collectionne les maquettes de navires et excelle en cartographie. Jusqu’au pied de  l’échafaud, le malheureux demandera des nouvelles de l’expédition de La Pérouse

     

    Insensible aux malheurs du peuple

     

    Faux !  Le roi était soucieux du bien-être de son peuple et cherchait à lui épargner les souffrances. En 1774, il décida de le dispenser du droit de joyeux avènement, impôt perçu à chaque changement de règne. En 1777, il réhabilita le Mont-de-Piété à Paris pour dissuader l’usure et venir en aide aux nécessiteux.  En 1778, il finança l’œuvre de l’abbé de l’Epée en faveur de l’éducation des sourds-muets sans fortune. L’ecclésiastique enseignait un langage des signes de son invention. Le roi lui versa une pension de 6 000 livres, contre l’avis de l’archevêché qui soupçonnait cet homme de jansénisme. La même année, le roi subventionna l’école de Valentin Hauÿ pour les aveugles.  En 1781, il ordonna les aménagements de l’Hôtel-Dieu pour que chaque malade ait son propre lit individuel et soutint le ministre Necker et son épouse pour la fondation d’un hôpital pour les enfants atteints de maladies contagieuses, aujourd’hui nommé Hôpital des Enfants Malades.

     

    Hacène Chouchaoui du magazine Télé 7 jours

  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi

    Marie-Antoinette et Louis XVI

  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi
  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi
  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi
  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi
  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi
  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi

    Louis XVI

  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi
  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi

    Marie-Antoinette

  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi
  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi

    La cour au balcon

  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi

    Marie-Antoinette

  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi
  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi

    Marie-Antoinette et Louis XVI

  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi

    Marie-Antoinette

  • © PIMENTEL Jean/FTVLouis XVI, l’homme qui ne voulait pas être roi

    Marie-Antoinette

Dans ce dernier volet de la trilogie consacré aux derniers monarques de France, on découvre un Louis XVI vertueux et intelligent, très différent des a priori en cours. A découvrir ce soir à 20h35 sur France 2.

Gros et impotent

Faux ! Le roi était un homme de belle taille (1,90m), athlétique, excellent cavalier, chasseur émérite. Il n’a pris de l’embonpoint qu’après une grosse dépression suite à son assignation à résidence au Palais des Tuileries. Contrairement à ses prédécesseurs Louis XIV et Louis XV, au fort tempérament, le roi fut un homme vertueux. On ne lui connut aucune maîtresse. Il n’en fallut pas plus pour que ses détracteurs en fasse un impuissant. En fait, le monarque, chrétien fervent, craignait le péché d’adultère et, de plus, aimait tendrement son épouse Marie-Antoinette.  

Passionné de serrurerie

Faux ! L’image du roi serrurier est réductrice, voire caricaturale. L’homme est passionné par la science, l’horlogerie et la mécanique en général. Au-dessus de son appartement privé, Louis XVI dispose de laboratoires, ateliers et bibliothèques dont un cabinet de chimie, une galerie de physique où il se livre à des expériences d’électricité, un cabinet d’artillerie pour l’étude des nouveaux fusils et canons, deux pièces pour abriter ses cinq tours et une forge. Le monarque est animé par la volonté de moderniser son royaume afin de l’élever au rang de première puissance d’Europe.  Il finança sur son trésor les expériences d’aérostation des frères Montgolfier ainsi que celles de Jouffroy d’Abbans sur la navigation à vapeur. Son appartement regorgeait de curiosités et d’instruments scientifiques (automates, pendules astronomiques, meubles mécaniques). Il se passionne également pour la marine. Louis XVI collectionne les maquettes de navires et excelle en cartographie. Jusqu’au pied de  l’échafaud, le malheureux demandera des nouvelles de l’expédition de La Pérouse

Insensible aux malheurs du peuple

Faux !  Le roi était soucieux du bien-être de son peuple et cherchait à lui épargner les souffrances. En 1774, il décida de le dispenser du droit de joyeux avènement, impôt perçu à chaque changement de règne. En 1777, il réhabilita le Mont-de-Piété à Paris pour dissuader l’usure et venir en aide aux nécessiteux.  En 1778, il finança l’œuvre de l’abbé de l’Epée en faveur de l’éducation des sourds-muets sans fortune. L’ecclésiastique enseignait un langage des signes de son invention. Le roi lui versa une pension de 6 000 livres, contre l’avis de l’archevêché qui soupçonnait cet homme de jansénisme. La même année, le roi subventionna l’école de Valentin Hauÿ pour les aveugles.  En 1781, il ordonna les aménagements de l’Hôtel-Dieu pour que chaque malade ait son propre lit individuel et soutint le ministre Necker et son épouse pour la fondation d’un hôpital pour les enfants atteints de maladies contagieuses, aujourd’hui nommé Hôpital des Enfants Malades.

Hacène Chouchaoui du magazine Télé 7 jours

COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
Enfin on sort de toutes les betises qu'on a servies aux français depuis le début de la troisième république. Reste à faire ce que les russes ont fait pour les Romanov à savoir: un cérémonie officielle de repentance; mais là, il ne faut pas rêver. Ce documentaire est une vraie leçon d'histoire et on ne peut s'empêcher de faire un rapprochement avec notre république en pleine déliquescence où l'élite vit "dans une bulle" tout comme les privilégiés de l'Ancien Régime. Le corporatisme et l'attachement aux avantages acquis minent le système mais nulle révolution ne semble se profiler à l'horizon et Dieu nous en garde, car ce ne pourrait être que pire encore. J'ai seulement regretté que le visage de Louis XVI ne soit vraiment pas ressemblant, mais c'est l'avis d'un amoureux de celui qui aurait pu être le plus grand de nos Rois.
  • 1
  • 0
Anonyme | le 09/07/2012 à 11h20 | Signaler un abus
Votre réponse...
Enfin une docu-fiction de qualité, plus soucieuse de la vérité historique que du mensonge idéologique dans laquelle des générations d'historiens, de politiques ou journalistes essayistes avaient enfermé le dernier et le plus vertueux des rois de France. Merci à France 2 pour ce bel hommage à Louis XVI. Avec le temps, le mensonge idéologique finit par se fissurer !
  • 0
  • 0
Anonyme | le 01/12/2011 à 11h38 | Signaler un abus
Votre réponse...
A 14h34, vous êtes pour la peine de mort vous? C'est honteux de voir aujourd'hui encore des gens qui trouvent ça bien que le roi ait été décapité, pour "trahison" soi-disant!! Il n'a jamais trahi qui que ce soit, et encore moins la France!!! Il aurait eu la possibilité de faire tirer maintes fois sur une populace en furie qui mettait des têtes sur des piques, mais il ne l'a jamais fait, pour ne pas entraîner la guerre civile. Vous dites vraiment n'importe quoi!! c'est vous qui êtes un "pauvre" type!
  • 0
  • 0
Anonyme | le 30/11/2011 à 21h40 | Signaler un abus
Votre réponse...
Pourquoi fallait-il qu'il n'aime pas son peuple ? Parce qu'il était roi et qu'il avait des privilèges ? Tu n'aimes pas tes voisins moins aisés que toi ou tu leurs donnes ton argent pour équilibrer les choses ? Il pouvait très bien adorer les français mais ne rien pouvoir faire pour améliorer leur vie, et même si il n'est pas responsable direct de leur malheur, il est l'image du pouvoir et c'est lui qui paye. Les français aiment l'homme qui leur apporte le "bonheur" mais haissent l'homme qui ne peut les protéger du "malheur"
  • 0
  • 0
Anonyme | le 29/11/2011 à 15h09 | Signaler un abus
Votre réponse...
Vive le Roy !
  • 0
  • 0
Anonyme | le 29/11/2011 à 15h06 | Signaler un abus
Votre réponse...
Comme pour le bicentenaire ,le "pauvre" Capet , injustement décapité pour trahison , est réhabilité ! Ce gentil roi qui aimait tant ses sujets......fallait-il que les méchants révolutionnaires soient cruels ! ! ! ! !
  • 0
  • 0
Anonyme | le 29/11/2011 à 14h34 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ils ont aimé
Programme TV
  • 20h55 Joséphine, ange gardien
  • 20h45 Secrets d'histoire
  • 20h45 Le clan des Lanzac
  • 20h55 Song for Marion
  • 20h41 Sale temps pour la planète
  • 20h50 Scandal
    > Tout le programme TV
    La sélection Replay avecTV-replay
    • Je ne devrais pas être en vie Je ne devrais pas être... Un photographe amateur se blesse gravement en tombant d'une falaise dans l'î ...
    • Meurtres au paradis Meurtres au paradis Un drame s'est produit à la maison de retraite. Une pensionnaire vient d'êtr ...
    • N'oubliez pas les paroles N'oubliez pas les paroles Les candidats chantent en karaoké accompagnés par un orchestre. Quand les mo ...
    > Tout TV-replay
    Audiences TV
    Audience télé du 28/07 (source : Médiamétrie)
    • 26.5% L'amour est dans le pré 5 848 000 téléspectateurs
    • 20.3% Esprits criminels 4 949 000 téléspectateurs
    • 14.1% Meurtres au paradis 3 390 000 téléspectateurs
    > Toutes les audiences TV