Quand les politiques passent mal à la télé

23/07/2010 - 14h31
  • Partager sur :
  • 2
  • Edouard Balladur

     

    En 1995, Balladur s'invite à l'élection présidentielle au premier tour face à un Chirac particulièrement mécontent. Sans surprise, la longue amitié qui existe entre les deux hommes éclate. Lorsque les résultats sont annoncés et que Balladur apprend son éviction à l'issu du scrutin, il s'énerve après le public qui hue Jacques Chirac et lâche un cinglant "Je vous demande de vous arrêter" qui résonne encore dans les mémoires.

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé 

     

  • Lionel Jospin

     

    2002, Jospin est éliminé de l'élection présidentielle (lui aussi) face à la montée de l'extrême-droite qui lui ravit la place sur le podium. Déçu, mais aussi désabusé, Lionel monte sur la tribune pour une allocution finale qui le plombera pour la suite de sa carrière (notamment lorsqu'il tentera de revenir par la petite porte dans la cour des grands du Parti socialiste). Annonçant assumer pleinement la responsabilité de "cet échec", il ajoute : "j'en tire les conclusions en me retirant définitivement de la vie politique". Qu'il en soit ainsi.

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé

     

  • Jacques Chirac

     

    Le Canard Enchaîné a longtemps été sur les traces douteuses de Jacques Chirac et avait mis en lumière des anomalies dans le règlement de factures d'avion. En 2001, déjà mis à mal suite au "scandale des emplois fictifs de la mairie de Paris", le Président de la République s'était senti obligé de répondre sur cette nouvelle affaire avec la plus désarmante défense : "Ces sommes, c'est pas qu'elles se dégonflent, c'est qu'elles font pschitt".

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé

     

  • Jean-Marie Le Pen

     

    Dans un registre plus angoissant, Jean-Marie Le Pen est en Corse en 2002 et s'énerve d'un coup sur un CRS qui l'empêche d'avancer et de tenir son meeting. "C'est votre métier (de prendre des coups)". "Votre métier c'est de me permettre de tenir ma réunion. Je m'en souviendrai, je m'en souviendrai".

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé

     

  • Alain Juppé

     

    Nous sommes en 1995 quand le Canard Enchaîné découvre qu'Alain Juppé bénéficie de largesses de la ville de Paris : un appartement de 6 pièces à 13 000 francs par mois dans un quartier huppé et d'autres biens d'exception pour ses enfants. Interrogé par TF1, le Premier ministre d'alors a affirmé "rester droit dans ses bottes", façon d'évacuer le sujet rapidement. La phrase a fait son chemin et continue de lui être régulièrement rappelée.

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé

     

  • Dominique Baudis

     

    Dominique Baudis a une carrière bien remplie, mais il ne s'attendait probablement pas à être accusé par deux ex-prostituées (et en rapport avec l'affaire Patrice Alègre) d'avoir trempé dans des affaires de proxénétisme, de viols, de meurtres et d'orgies sadomasochistes. À tel point qu'il se sent obligé de venir sur le plateau de Claire Chazal un dimanche sur TF1 pour tenter de se justifier avant même que son nom ne soit cité dans les médias. La justice lavera son honneur, mais sa prestation télé où il apparaît en sueur, comme acculé, suffira à lancer le char médiatique.

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé

     

  • Nicolas Sarkozy

     

    Nicolas Sarkozy, notre W. Bush à nous, a donné le la concernant la retenue et le savoir-vivre dès le début de son mandat, lorsqu'au salon de l'agriculture, il a rétorqué un cinglant : "casse-toi pauvre con !" à un type de dos qui ne voulait pas lui serrer la main (et qui venait de lui dire : "touche-moi pas").

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé

     

  • Ségolène Royal

     

    Alors en campagne pour l'élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal se baladait sur la Grande Muraille de Chine avec un joli fichu sur les cheveux lorsque, interrogée par les journalistes, elle laisse échapper la bourde qui lui fera perdre les élections (oui, bon, peut-être pas, mais enfin ça coûte rien de l'écrire) : "Comme le disent les chinois : qui n'est pas venu sur la grande muraille n'est pas un brave et qui vient sur la Grande Muraille conquiert la bravitude". Le reste appartient à l'Histoire.

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé

     

  • Eric Woerth

     

    Histoire toute récente, Eric Woerth qui va bientôt démissionner de son poste de trésorier de l'UMP (et à la rentrée de son poste de ministre du Travail ?), est lui aussi venu sur TF1 pour promettre au peuple français qu'il connaissait à peine Patrice de Maistre et si peu Liliane Bettencourt et que ce que raconte Médiapart n'était que calomnies. Exercice de communication raté (unique ligne de défense : "tout est faux, c'est archi-faux"), le résultat n'a pas convaincu et a contraint Sarkozy à revenir sur le sujet le 12 juillet. Pire encore, un peu plus tard, dans une station de radio, Woerth fera un joli lapsus à propos du rapport de l'inspection des finances : "un rapport extrêmement détaillé pour montrer que je n'étais pas intervenu".

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé

     

  • Valéry Giscard d'Estaing

     

    Enfin, on finira par le mythique Giscard d'Estaing qui, déçu de ne pas avoir été réélu en 1981, avait décidé de terminer son mandat par une déclaration télévisée d'une dizaine de minutes. "Je viens ce soir vous dire très simplement : au revoir". Lorsque son allocution se termine, Giscard ne sait plus trop quoi faire et se lève pour s'en aller. S'il y a deux portes derrière lui, il n'en prendra aucune pour quitter le champ de la caméra par la gauche.

     

    L'actu du petit écran sur le blog télé

     

     Romain Buthigieg

     

C'était au début du mois de juillet : pour couper court à la polémique déclenchée par les accusations de l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, Eric Woerth est venu à la télévision pour clamer son innocence. Mais la prestation n'a pas eu le résultat escompté et Nicolas Sarkozy a dû lui aussi intervenir à l'antenne pour jouer au pompier.Woerth n'est pas le premier à rater son passage à la télévision, c'est même une longue tradition de notre République. Nous nous sommes donc amusés à recenser (sans toutefois être exhaustif, et de loin !) les dix moments "vus à la télé" les plus embarrassants de notre classe politique, restés dans la mémoire collective.

COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
Oublier Tapie et mettre Jospin, dans le lot de personnes qui se sont servit (condamné pour cela), c'est très limite. voir infamant. Les têtes d'affiche de l'arnaque ne manque pourtant pas. Et Jospin n'a pas reçue la cassette de Jean-Claude Meyri dans la face abracadabrentesque
  • 1
  • 0
Anonyme | le 30/05/2013 à 01h05 | Signaler un abus
Votre réponse...
Mettre Jospin au milieu de condamnée c'est d'un goût douteux. et oublier Tapie, l'est encore plus, la case lui revenait largement de droit, ou d'arnaque!
  • 0
  • 0
Anonyme | le 30/05/2013 à 01h01 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ils ont aimé
Programme TV
  • 20h55 Esprits criminels
  • 20h45 Meurtres au paradis
  • 20h45 Borsalino
  • 20h55 Those Who Kill
  • 20h41 Un village français
  • 20h50 L'amour est dans le pré
    > Tout le programme TV
    La sélection Replay avecTV-replay
    • Une maison, un artiste Une maison, un artiste Les sculptures monumentales de l'Américain Alexander Calder s'affichent dans ...
    • Amour, gloire et beauté Amour, gloire et beauté Liam et Steffy se remémorent les événements qui ont précédé le mariage et fo ...
    • Par avion Par avion Vincent Nguyen s'envole sur les traces des héros de l'Aéropostale. Cap sur l ...
    > Tout TV-replay
    Audiences TV
    Audience télé du 27/07 (source : Médiamétrie)
    • 18.9% La Môme 3 462 000 téléspectateurs
    • 16.7% Demain ne meurt jamais 3 299 000 téléspectateurs
    • 13.2% Capital 2 566 000 téléspectateurs
    > Toutes les audiences TV