La Veuve de Saint- Pierre de Patrice Leconte
Epithète Films

Le film de Patrice Leconte et son trio Binoche- Auteuil- Kusturica sont à l'honneur ce soir de Place au cinéma, présenté par Dominique Besnehard sur France 5

Un film tiré d’une histoire vraie

Sorti en avril 2000, La Veuve de Saint- Pierre met en scène un assassinat sauvage commis en 1849 sur l’île de Saint-Pierre-et-Miquelon ainsi que l’arrestation du présumé coupable, condamné à mort et placé jusqu’à l’exécution sous la surveillance du capitaine responsable des forces militaire de l’île (Daniel Auteuil) dont la femme (Juliette Binoche) va se battre pour obtenir sa réhabilitation. Et si ce film est inspiré par le livre éponyme de Marine Saglio-Bramly, ce récit trouve d’abord et avant tout sa source dans un fait divers bel et bien réel qui s’est déroulé en réalité 40 ans plus tard que ce qu’on peut voir dans le film. Et La Veuve à laquelle fait allusion le titre est le terme argotique pour désigner la guillotine… qui fait défaut à l’île (ainsi qu’un bourreau) au début de l’intrigue.

Patrice Leconte remplace Alain Corneau

On doit le scénario de La Veuve de Saint- Pierre à Claude Faraldo, le réalisateur de Themroc avec Michel Piccoli. Et c’est Alain Corneau qui devait le réaliser avant de quitter le projet pour répondre positivement à la demande de Thierry Lhermitte de prendre les commandes du Prince du Pacifique que le comédien avait initié. Les producteurs d’Epithète ont alors immédiatement fait appel à Patrice Leconte avec qui ils avaient déjà travaillé sur Ridicule quatre ans plus tôt avec à la clé un carton en salles, une sélection en ouverture du festival de Cannes et pas moins de 4 César (dont meilleur film et meilleur réalisateur). Et le cinéaste qui sortait du succès de La Fille sur le pont leur a immédiatement dit banco.

Emir Kusturica première

Pour incarner Neel August, le condamné à mort de La Veuve de Saint- Pierre, Patrice Leconte a choisi… un cinéaste qui n’avait jamais connu jusque là une expérience de l’autre côté de la caméra : Emir Kusturica. Et Leconte en a eu l’idée en cherchant dans des revues de cinéma le visage d’un acteur d’Underground qu’avait repéré un collaborateur d’Epithète en pensant qu’il ferait un parfait August. Et c’est en tombant sur un cliché de Kusturica sur le plateau en train de diriger des comédiens que Leconte a eu un flash. Il tenait son Neel. Il lui a alors fait passer le scénario en lui précisant qu’il aurait Juliette Binoche et Daniel Auteuil comme partenaires. Kusturica, qui n’a jamais vu un film de Leconte, demande à le rencontrer et accepte, notamment touché par le fait que jamais il ne pensait que quelqu’un lui demanderait de faire l’acteur. Et il y a pris goût ! Depuis, outre le premier rôle de son On the milky road aux côtés de Monica Bellucci, on l’a aussi vu jouer dans L’Homme de la Riviera de Neil Jordan, L’Affaire Farewell de Christian Carion ou encore Au bonheur des ogres de Nicolas Bary.

A lire aussi sur Première

Trois choses à savoir sur… La Reine Margot

Le plus gros succès de Patrice Chéreau est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard

Trois choses à savoir sur... Section spéciale

Le film de Costa- Gavras, sorti en 1975, est à l’honneur ce soir de Place au cinéma, présenté par Dominique Besnehard sur France 5.