Braquage final
TF1 Studio

Jaume Balagueró (REC) change de genre pour son nouveau film au casting international.

Parmi les inédits de Canal + en ce mois d'avril 2021, il y a Braquage final, un film de casse, comme son titre l'indique, se déroulant en Espagne, en pleine Coupe du Monde de football. Pour sa nouvelle réalisation, Jaume Balagueró, le réalisateur de REC, s'est entouré d'un casting international : la Française Astrid Bergès-Frisbey, les Britanniques Freddie Highmore et Sam Riley, la Néerlandaise Famke Janssen... Verdict ?

Voici notre critique : Les braquages inspirent décidément les cinéastes espagnols. À la manière de La Casa de papel, Jaume Balagueró (REC) quitte les rives du cinéma fantastique qui l’a fait roi pour raconter le cambriolage d’une banque réputée inviolable, la Banque d’Espagne, qui ne possède aucune donnée pour comprendre quelle ingénierie a bien pu être utilisée pour construire sa voûte voilà plus d’un siècle. La bande hétéroclite qui va s’attaquer à ce défi a dix jours pour organiser son méfait et profiter de ce qui se passe dans les rues madrilènes : la ferveur populaire alors que l’équipe de foot d’Espagne va à grand pas vers la finale de la Coupe du monde. Balagueró aborde son premier film de braquage avec une efficacité ludique indéniable. Mais le manque de suspense et d’originalité dans la conduite du récit finit par lasser et rendre ces deux heures bien longuettes.

La bande-annonce présentée par Freddie Highmore :

Jaume Balagueró : « On peut penser que je suis quelqu’un de sinistre au vu des films que je tourne »